La Compagnie de l'Astre

Projet Que cela suive ainsi son cours

Textes Mario Batista

Mise en scène William Astre – Dramaturgie Didier Boulle

Création 2019/2020

Production La Compagnie de l’Astre. 
Coproduction Maison du Développement Culturel de Gennevilliers, autres : en recherche.
En partenariat avec SPEDIDAM,  Lilas en scène, Théâtre de l’Aquarium, La Mue, Espace Culturel Saint-Simon Toulouse 

Présentation de maquette : 27 avril 2018 à 17h (Théâtre de l’Aquarium)

Et si l’on mesurait l’énergie qu’un individu doit déployer pour changer de vie, que ce soit par l’exil (volontaire ou forcé) ou pour échapper à un danger de mort ?
Observons le parcours chaotique de ces êtres prisonniers, de leur vie, de leur condition, de leur passé et de leurs aspirations. Quand il s’agit de s’exiler, de refaire sa vie ou de se libérer de certaines chaînes, nous devons systématiquement franchir un seuil, un passage ou une frontière. L’une des questions cruciales réside donc dans le processus énergétique de mise en oeuvre.

Mario Batista
Après des études de lettres classiques et une formation de comédien au conservatoire, Mario Batista s’initie à l’écriture par le biais de la chanson. Pour le théâtre, il a écrit : Deux morceaux de verre coupant qui a reçu la bourse du ministère de la Culture (édité et lue à Théâtre Ouvert, au festival Nouvelles écritures scéniques et au Théâtre 95 de Cergy-Pontoise), Femme sous x, Cimetière, Douleur liquide, Vieillards immortels. Le Petit Frère des pauvres (éditions Tapuscrit – Théâtre Ouvert, 2003) a reçu une aide du ministère de la Culture. En 2006, il écrit l’opérette punk Erma et moi pour la compagnie Le Théâtre des Lucioles. Pour la pièce L’arrestation, il reçoit l’aide aux auteurs du CNT en 2009. Depuis ses premiers écrits, Mario Batista a toujours lié la recherche à la transmission. Ainsi, il anime depuis plusieurs années des ateliers d’écriture et de jeu, notamment à Montevideo, Lorient, Paris et Marseille.

Les textes sont parus aux éditions Les cygnes.